Pour l’ONG New Humanity, l’heure de la paix est arrivée

5.04.2020

Regardez ICI les vidéos de soutien à la pétition et les témoignages de la Syrie.

Les rapports de la pandémie du virus Corona se poursuivent, soulignant que nous sommes une race, avec le même héritage génétique, la même façon de tomber malade, une seule humanité.

Face à la maladie, cependant, nous ne sommes pas tous égaux : les personnes en situation de pauvreté ou dans la tragédie de la guerre y font face avec un sérieux handicap. Parmi les nombreux, le peuple syrien, toujours en guerre, fait face aujourd’hui à l’urgence écrasée par un embargo total très lourd, sanctionné par les USA et l’Europe.

Nous ne pouvons plus, après notre expérience universelle de la douleur, détourner notre visage. Nous pouvons faire quelque chose et maintenant !

Nous avons rédigé cet appel pour que le Secrétaire général des Nations Unies et des institutions européennes lève, au moins temporairement, l’embargo sur tous les soins médicaux et les transactions financières afin de pouvoir s’approvisionner.

Un premier pas, sans oublier les autres peuples qui vivent la même situation.

Nous avons également besoin de vous, de votre engagement à multiplier la force de cette « appel » à l’engagement pour la paix.

Signez cette pétition et faites connaitre cet appel.

* * *        * * *        * * *

Rome, le 02 Avril 2020

 

DES DÉCISIONS SANS PRÉCÉDENT SONT NÉCESSAIRES
FACE A UNE CRISE DE SANTÉ SANS PRÉCÉDENT

Appel : Lever l’embargo économique contre la Syrie

Si Covid-19 peut déstabiliser les populations dans les pays les plus développés et organisés, que peut-il arriver à un nombre indéterminé de femmes, d’hommes, de jeunes et d’enfants dans des pays en guerre depuis des années comme la Syrie, un pays à genoux également en raison de la embargo?

Cette pétition est une exhortation ferme à repenser l’embargo imposé au Gouvernement Syrien et à prendre des mesures concrètes et opportunes pour fournir une aide efficace au peuple syrien dans la lutte contre la pandémie de COVID-19. En cette période de difficultés accablantes, cette pétition exprime un ferme avertissement de prendre, de toute urgence, toutes les mesures nécessaires avant qu’il ne soit trop tard.

Notre appel fait également suite à l’appel de M. Antonio Guterres, Secrétaire Général des Nations Unis : «(…) notre monde fait face à un ennemi commun : Covid-19. Le virus ne se soucie pas de la nationalité ou de l’origine ethnique, de la faction ou de la foi. Il attaque tout, sans relâche. Pendant ce temps, le conflit armé fait rage dans le monde entier. Les plus vulnérables – femmes et enfants, personnes handicapées, marginalisés et déplacés – paient le prix le plus élevé. Ils courent également le plus grand risque de subir des pertes dévastatrices à cause du COVID-19. » Les sanctions internationales accentuent encore la vulnérabilité du peuple syrien. Conformément à la logique de cet appel au cessez-le-feu, ces sanctions devraient également, à tout le moins, être temporairement suspendues au moins pour les fournitures et le matériel de santé destinés aux soins médicaux et pour les fonds nécessaires pour les payer.

Récemment, le Pape François a exhorté les nations à répondre à l’appel de Monsieur Guterres sur la question, en disant : «Je me joins à tous ceux qui ont accepté cet appel et j’invite tout le monde à donner suite en arrêtant toutes les formes de guerre et d’hostilité. … L’engagement commun contre la pandémie peut conduire chacun à reconnaître notre besoin de renforcer les liens fraternels en tant que membres d’une seule famille humaine… En particulier, un engagement renouvelé doit être donné aux dirigeants des nations et autres parties intéressées à surmonter les rivalités. « 

Il convient également de souligner que cet appel n’entre pas dans le bien-fondé des différentes positions politiques et, au contraire, veut aller au-delà des parties concernées, car l’objectif de sauvegarde du peuple syrien va au-delà de toute orientation politique ou idéologique.

Comme M. Guterres et le Pape François l’ont dit, nous sommes tous membres d’une même famille humaine. Si nous pouvons aider le peuple syrien déjà épuisé par une décennie de guerre, il est de notre devoir moral précis de le faire, et rapidement, pour éviter d’être complice d’une catastrophe qui nous ferait honte pour toujours.

Nous avons la possibilité d’écrire dans l’histoire une page de fierté et non de honte :

PRENDRE DES DÉCISIONS SANS PRÉCÉDENT FACE À UNE CRISE SANS PRÉCÉDENT.

Brève description de la situation actuelle.

Le 17 mai 2019, le Conseil Européen a prolongé les mesures restrictives de l’UE à l’encontre du gouvernement syrien jusqu’au 1er juin 2020. Sans considérer objectivement le fond des décisions prises par l’UE et Washington, la situation aujourd’hui en Syrie, en raison de ces sanctions, est grave.

À la suite de l’embargo, l’économie du pays s’est effondrée de façon spectaculaire. Selon un rapport de l’ONU publié en mai 2018, le PIB a chuté des deux tiers et, selon ce rapport, les causes sont en grande partie dues aux sanctions économiques imposées à la Syrie, et pas seulement au conflit.

Les médicaments et le matériel médical sont également rares à cause de l’embargo, de sorte que les hôpitaux – ceux qui ont échappé aux bombardements – ont du mal à servir les citoyens qui ont besoin d’un traitement, alors qu’avant la guerre, la Syrie avait l’un des systèmes de santé les plus avancés du Moyen-Orient. De plus, avant les sanctions, le pays était autosuffisant pour un certain nombre de médicaments essentiels que la Syrie produisait auparavant.

À ce jour, les mesures restrictives dues à l’embargo ont gravement compromis la capacité de la Syrie à produire, plutôt qu’à acheter des médicaments, du matériel, des pièces détachées et des logiciels. Les entreprises étrangères ne sont pas disposées à effectuer des transactions de peur d’être accusées d’avoir violé les mesures restrictives. (Voir « Déclaration de fin de mission du Rapporteur spécial sur l’impact négatif des mesures coercitives unilatérales sur la jouissance des droits de l’homme en République arabe syrienne, 13 au 17 mai 2018 »).

Objectif de cette pétition

Depuis des années, la population civile en Syrie vit, ou plutôt survit dans ce contexte, aux nombreuses difficultés, notamment celles causées par l’embargo à son encontre. Cependant, aujourd’hui, en plus des conditions de pauvreté engendrées par les sanctions, il y a la menace supplémentaire du COVID-19. Cette fois, le peuple syrien est confronté à un ennemi encore plus sournois et néfaste, un ennemi invisible qui fait des victimes parmi les plus faibles.

C’est pourquoi, à notre avis, l’embargo et les sanctions semblent, à ce moment de l’histoire, cruels et inacceptables, car ils privent les femmes, les hommes, les jeunes et les enfants de l’aide et du soutien qui peuvent leur être vitaux pour survivre au vrai danger posé par Covid-19.

Aujourd’hui, nous devons considérer que la raison d’être de l’embargo est devenue obsolète, car la préservation de la vie du peuple syrien est extrêmement importante.

S’il n’y a qu’une seule leçon que cette pandémie peut nous avoir enseignée, c’est l’importance et l’obligation, de tendre la main à ceux qui ont le plus besoin d’aide et de soutien.

Nous sommes à une époque de l’histoire où nous devons avoir le courage de prendre des décisions sans précédent, car la situation l’exige. Nous devons adopter une position commune au nom du peuple syrien et de toutes les personnes humaines dans les pays déchirés par la guerre menacés par cette pandémie, en particulier les plus vulnérables.

Par conséquent, nous appelons tous les organes compétents, diverses associations et individus à se joindre à cette pétition par solidarité, quelles que soient leurs positions sur le conflit syrien. L’accent doit être mis sur les gens, les gens ordinaires, qui doivent être suffisamment soutenus pour faire face à cette énième épreuve.

Pour les raisons ci-dessus, nous demandons le retrait immédiat de l’embargo économique contre la population civile en Syrie (et des actions pour protéger les personnes «dans tous les coins du monde» confrontées à des conditions similaires.) Nous appelons l’Union européenne et les États-Unis d’Amérique pour éliminer rapidement tous les obstacles juridiques qui pourraient empêcher l’échange pacifique de biens et d’argent dont nos sœurs et frères de Syrie ont besoin pour combattre la pandémie de COVID-19.

Marco DesalvoNew Humanity NGO, President

 

* * *        * * *        * * *

Voici une liste de quelques associations et personnes qui ont cosigné la pétition, en envoyant leur adhésion par courrier électronique :

  • Romano Prodi già presidente della Commissione Europea
  • Cornelio Sommaruga – Former Ambassador of Switzerland and President of International Red Cross, Geneva, Switzerland
  • Enzo Bianchi, fondatore Comunità di Bose
  • Susanna Camusso responsabile relazioni internazionali CGIL
  • Alessandra Aula – Segretaria Generale BICE (International Catholic Child Bureau)
  • Giovanni Paolo Ramonda – Responsabile Generale dell’Associazione Papa Giovanni XXIII (APG23)
  • Paul H. Dembinski – Director, Observatoire de la Finance, Geneve, Prof. Univ. of Fribourg, Switzerland
  • Ivan Maffeis, portavoce CEI

 

  • AMU – Associazione Azione per un Mondo Unito
  • AFN – Associazione Azione per Famiglie Nuove Onlus
  • CIPSI – Coordinamento di Iniziative Popolari di Solidarietà Internazionale
  • Movimento Civile Umani per R-esistere
  • Associazione Terra Sancta
  • Unione Interregionale Piemonte-Valle d’Aosta LILT, Lega Italiana per la Lotta contro i Tumori
  • AIPEC – Associazione Italiana di Imprenditori per una Economia di Comunione
  • Asgi – Associazione Studi giuridici sull’Immigrazione
  • Graziella Lavanga, a nome dell’associazione ACMOS e della FONDAZIONE BENVENUTI IN ITALIA
  • Pascal Pittet
  • Jamal Abo Abbas – Presidente, Comunità Araba Siriana in Italia
  • Sebastiano Caputo – Presidente, Fond. SOS Cristiani d’Oriente
  • Marie-Françoise Salesiani-Payet – Segretaria Generale della Confederazione Internazionale della Compagnia delle Figlie della Carità di S. Vincenzo de’ Paoli
  • IgnasiGrau – Direttore Generale di OIDEL
  • Don Luigi Ciotti – Associazione Gruppo Abele Onlus – Associazione LIBERA
  • Roberto Rossini – Associazioni Cristiane Lavoratori Italiani (ACLI)
  • Les MaristesBleus d’Alep, Syrie
  • Michel Veuthey – Associate Professor of Public International Law, Webster University, Geneva, Switzerland
  • John Eibner, Director – CSI, Christian Solidarity International
  • Gian Carlo Avanzi – Prof. – Rettore dell’Università del Piemonte Orientale, Italy
  • Menico Rizzi – Prof – Presidente del Nucleo di Valutazione dell’Università del Piemonte Orientale, Italy
  • Edoardo Tortarolo – Prof. – delegato del Rettore dell’Università del Piemonte Orientale alle Relazioni internazionali, Italy
  • Gianluca Gaidano – Prof. – Delegato del Rettore dell’Università del Piemonte Orientale alle Relazioni internazionali, Italy
  • Alessandro Barbero – Prof. – Ordinario di Storia medievale, Università del Piemonte Orientale, Italy
  • Andrea Olivero – Presidente emerito delle Associazioni Cristiane Lavoratori Italiani (ACLI) e senatore e viceministro alle Politiche Agricole nella XVII Legislatura.
  • Daniele Spadaro – Astronomo dell’Istituto Nazionale di Astrofisica, Osservatorio Astrofisico di Catania, Italia
  • Bahjat Elia Karakash – ofm – Superiore dei frati francescani a Damasco, a nome di tutta la comunità
  • Sergio Chiamparino – Consigliere regionale del Piemonte
  • Maurizio Gentilini – Roma – Storico, scrittore
  • Alberto Pacher – Ex-Sindaco Trento
  • Anton E. Coleman – Director Cognitive•Behavioral Neurology Center; Memory Research Group; Florida, US
  • Mounir Farag – Medical doctor , General & Emergency Surgery Consultant/ MOH- Egypt
  • Rino Marinello – Senatore Repubblica italiana
  • Dario Stefano – Senatore Repubblica italiana
  • Steni Di Piazza – Senatore Repubblica italiana – Sottosegretario al lavoro
  • Lia Quartapelle – Deputato Camera dei Deputati Repubblica italiana
  • Ettore Rosato – Deputato Camera dei Deputati Repubblica italiana
  • Emanuele Lodolini – già Deputato Camera dei Deputati Repubblica italiana Patrizia Toia – Deputato Parlamento europeo
  • Silvia Costa – Segretaria ANPC
  • Garavaglia Mariapia – Presidente ANPC (Associazione Nazionale Partigiani Cristiani)
  • Marco Trabucchi – Presidente Associazione Italiana Psicogeriatria
  • Stefano Ceccanti – Deputato Camera dei Deputati Repubblica italiana
  • Chantal GREVIN – Rappresentante NH all’UNESCO – Paris
  • Anton E. Coleman – Director Cognitive•Behavioral Neurology Center; Memory Research Group; Florida, US
  • Domenico Rossi – Consigliere Regionale del Piemonte e vice-Presidente della Commissione sanità e politiche sociali
  • Giampiero Cappetti – Presidente, ODV Porto Recanati Solidale
  • Sergio Ferrarotti – Presidente Polisportiva San Giacomo
  • Paola Turchelli, Direttrice – Circolo dei Lettori di Novara
  • Ryad Alsous – President, The Buzz Project, Mardsen, West Yorkshire
  • Fabrizio Cerri – Presidente, Novara Green
  • Thomas Pallithanam – Representative to the U.N., Salesian Missions
  • Giovanni Mairati – Presidente Casa Alessia Onlus
  • Celine Paramunda – MedicalMissionSisters
  • Pierrette J Cazeau MBA. MHA – President of NGO Haiti Cholera Research Funding Foundation Inc Florida USA
  • Luciano Manicardi – Priore Monastero di Bose
  • Domenico Rossi – Consigliere Regionale del Piemonte e vice-Presidente della commissione sanità e politiche sociali
  • Graziella Lavanga – Associazione ACMOS e Fondazione Benvenuti In Italia
  • Piero Benvenuti – Dept. of Astronomy, University of Padova
  • Sr. Yvonne Reungoat – Superiora Generale, Istituto Figlie di Maria Ausiliatrice, Salesiane di don Bosco